Fiches pédagogiques

Visiteurs
92
Articles
27
Compteur d'affichages des articles
175979

Chronologie

Chronologie de l’Histoire de la Martinique :

 

2000 av JC : installation des premiers habitants (Caraïbes) en provenance du bassin de l’Orénoque

 

1502: passage de Christophe Colomb à la Martinique?

 

 

1635 : Installation à Saint-Pierre des premiers colons français sous l’autorité de Pierre Belain d’Esnambuc. Un an après Louis XIII autorise l’introduction d’esclaves dans les Antilles françaises.

1645 : Création du Conseil souverain (dit supérieur) doté de nombreux pouvoirs, comme l’enregistrement des titres de noblesse des familles issues des îles. Son rôle évoluera avec le temps.

1648 : La Compagnie des Isles d’Amérique fait faillite et les îles sont à vendre. Jacques Dyel du Parquet achète la Martinique.

1654: 300 juifs hollandais chassés du Brésil par les Portugais débarquent : ils importent la culture de la canne qui s'ajoutant aux cultures du pétun (tabac) et du coton, pratiquées dès le commencement, du rocou et de l'indigo, qui avaient suivi de près. 

1664 : Jean-Baptiste Colbert préside à la fondation de la Compagnie des Indes occidentales. Les îles, dont la Martinique, reviennent à la couronne.

1665 : la guerre survenue entre la France et l'Angleterre fut l'occasion de plusieurs attaques contre la Martinique.

1674 : Nouvelle banqueroute, la Compagnie des Indes occidentales est dissoute mais la clause de l’exclusivité du commerce est maintenue. Le lieutenant-amiral hollandais Michel-Adrien de Ruiter attaque l’île, mais est repoussé. La victoire ouvre la voie au développement de Fort-de-France.

1685 : Etablissement du « Code noir » de Colbert qui régit la vie des esclaves en soixante articles.

1666 : échec tentative anglaise  au Carbet

1667: échec tentative anglaise à St Pierre

1693, les Anglais , au mépris du traité signé à Londres le 14 novembre 1686, firent une nouvelle expédition contre la Martinique . Ils opérèrent une descente entre Saint-Pierre et le Prêcheur, au Fonds-Canonville, avec 3000 hommes de troupe. Les milices et une troupe de Noirs les repoussèrent en leur faisant subir de grandes pertes

 

 

1717 : Gaoulé

1720 : Gabriel de Clieu, gouverneur de la Martinique, introduit le café aux îles.

1759, une flotte commandée par Hopson se présenta devant la Martinique , le 15 janvier, avec 6000 hommes de débarquement, qui firent une descente entre Case-Navire et la Pointe-des-Nègres; mais ils furent repoussés et s'embarquèrent le 18

1762: invasion réussie des Anglais qui s’installent pour un an.

1794-1802 : les Anglais occupent l'île.

1794 : La Convention abolit l’esclavage. La Martinique, sous occupation anglaise, n’applique pas le décret.

 

 

1802 : Traité d’Amiens avec les Anglais, qui se retirent des Antilles. Napoléon Ier rétablit l’esclavage.

1804 : Sacre et couronnement de l’impératrice Joséphine de Beauharnais, native des Trois-Ilets (1763), épouse de Napoléon Bonaparte.

1807 : L’Angleterre interdit la traite négrière ; la France en guerre ne suit pas.

1812 : Benjamin Delessert fait connaître la betterave à Napoléon.

1815 : Napoléon Ier interdit également la traite négrière lors des Cents Jours. Son successeur Louis XVIII est obligé de s’y plier, devant la pression anglaise. Toutefois, l’interdiction ne sera réellement appliquée qu’à partir de 1831.

1844-45 : Premières usines sucrières, dites centrales ; la production industrielle s’accélère.

1848 : Abolition de l’esclavage (célébrée le 22 mai), par un décret de Victor Schoelcher (1804-1893).

1851 : Une loi de juillet 1851 autorise l’ouverture de la Banque coloniale (l’actuelle Banque des Antilles françaises, BDAF).

1852-1870 : Le Second Empire, les libertés subissent de nombreuses restrictions.

1853 : Début de l’immigration indienne.

1863 : Ouverture du deuxième établissement financier : le Crédit foncier colonial.

1871 : IIIe République. Représentation des colonies à l’Assemblée nationale, à la Chambre des députés, puis au Sénat. Les nombreuses réformes lancées en France (laïcité, gratuité de l’enseignement, etc.) trouvent un écho en Martinique.

 

 

1901 : Marie-Samuel Joseph Lagrosillière, dit « Lagro », fonde le Parti socialiste.

1902 : Eruption de la montagne Pelée, destruction de la ville de Saint-Pierre (env. 27 000 morts). Fort-de-France cumule les fonctions de capitale administrative, commerciale, financière et culturelle.

1905 : Chantier du canal de Panama ; plus de 5 000 Martiniquais partent y travailler.